تعديل

الاثنين، 30 نوفمبر، 2015

Le régime militaire mauritanien interdit une manifestation des victimes du passif humanitaire

L'association des familles victimes du passif humanitaire (COVIR) a organisé ce soir une série d'activités pour commémorer la mémoire des 28 soldats martyrs exécutés durant les douloureux événements que connut la mauritanie en 1990.
Face à un refus d'autorisation,  injustifiée selon les organisateurs, ces derniers ont fini par choisir une place publique en face de DAR LKITAB (maison du livre) au seba comme lieu où se tiendront les activités.
Cette place fût l'objet d'un encerclement en premier temps par les forces de l'ordre qui nn'ont pas hésité par la suite à faire usage de la force pour disperser les familles des victimes venues pour rappeler leur cause juste qui piétine encore à être régler avec équité.


Ces familles considèrent les déclarations et affirmations prétendant la clôture du dossier,infondées et relevant de la pure propagande mensongère peu soucieuses des âmes exécutées pour des motifs abjects et racistes.
Les organisateurs n'ayant pas pu projeter le film documentaire ,ainsi que la prière de l'absent en mémoire des victimes comm cela en était prévue.

Les organisateurs ont dénoncé la répression dont ils en ont fait l'objet et qui vise selon eux à restreindre et porter atteinte aux libertés publiques que garantit la constitution.

Ils ont,par ailleurs, affirmé qu'ils poursuivront leur démarche pacifique jusqu'à établir la vérité,élucider les faits et comparution des coupables devant la justice .











ـــــــــــــــــــــ

0 التعليقات:

إرسال تعليق